ERRATUM

Le titre : To Bring You My Love – Demos

L’artiste : PJ Harvey

Le format : 33T/30 cm

La date de sortie : 2020

Le genre : Version alternative 

C’est qui ?: L’idole des bobos

Qui joue dessus ? PJ Harvey

Comment ca sonne ? : Pas comme des démos

Si c’est une réédition ou un vieux machin, est-ce que ça a bien vieilli ?

Sans objet

Ce qu’on en pense:

Les versions démos d’albums de PJ Harvey on en a déjà écouté. Celles de son premier album « Dry », où elle joue ses chansons en version acoustique (ou presque) et celles de « Rid of me » (pareil, mais avec une guitare électrique). A priori, avec la sortie des démos de son troisième album….on voit venir la maison de disques à des kilomètres. Mais on l’achète quand même:

  • parce qu’on on aime bien acheter des disques (chez certains c’est même une sorte de pathologie)
  • parce que c’est PJ Harvey
  • parce qu’on n’a pas envie d’acheter l’album de Fontaines D.C.
  • parce que la pochette vaut à elle seule l’achat du disque (alors que celle de l’album de Fontaines D.C. est hideuse)
  • parce que même si ca sent l’arnaque, on voudrait quand même vérifier si c’est bien, des fois que, on sait jamais, et puis acheter un disque de PJ Harvey ca fait toujours plaisir, et puis…etc, etc….aaaaaah

Sauf que cette fois, ce ne sont pas de simples démos à la guitare, mais de véritables enregistrements où la chanteuse joue de tous les instruments. Le tout donnant l’impression d’écouter l’album, qu’on connaît pourtant par cœur, en version « rock garage ».

A la mention du terme « rock garage », on devient tout chose, sachant que quelque part, c’est une des expressions les plus pure de la musique rock. Celle des débiles adolescents. Celle qui nous fait dresser les cheveux sur la tête, croire qu’on ne mourra jamais et donne envie de cracher au ciel. Mais alors, que pourrait bien être un disque « garage » de PJ Harvey ? Parce que quand même, niveau écriture, madame est quand même carrément au dessus de la mêlée des groupes des années 60 traumatisés par la british invasion ? Un pur disque de Rock’n’Roll ?

Je veux, oui !

Et là, on se demande si cette version ne serait pas supérieure à la version originale. On ressort l’exemplaire de 1995. On l’écoute, en connaissant déjà le résultat de la comparaison : les versions démos sont meilleures. « To bring you my love », « Meet Ze Monsta », et « The Dancer » (avec clappements de mains, castagnettes et chant venu d’ailleurs), ou encore la version terminale de « Long Snake Moan »,  en témoignent.

Le seul autre artiste qu’on connait dont les démos sont parfois supérieures aux versions albums, constituant un continent a part entière, c’est Bob Dylan.

Il serait temps que PJ Harvey se remette à la musique.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s