SEMPER FIDELIS

Le titre : Doggerel

L’artiste : Pixies

Le format : 33T/30 cm.

La date de sortie : 2022

Le genre : Pixies-like

C’est qui ?: Le groupe de Charles Thompson

Qui joue dessus ?: Black Francis, Joey Santiago, Paz Lenchantin, David Lovering

Comment ca sonne ? : Comme un disque de Frank Black avec la guitare de Santiago

Qualité du pressage :

Moyenne.

Infectious Music / BMG – Pressage original EU

Ce qu’on en pense :

Lyon – Le Transbordeur – 27 Mai 1991 :

Le groupe de première partie a fini son concert depuis une demi-heure. Lumière dans la salle. Rideau ouvert et matos du groupe sur scène. Plus qu’à attendre. En patientant donc, on discute. T’as du feu ? J’ai paumé mon briquet. Tiens, vas-y garde le, j’en ai deux, et au fait…et soudain un son strident, une note aigüe, bien plus forte que la musique d’ambiance, alors que personne n’ est sur scène. Bizarre. Bon sinon t’as révisé pour le bac ? Parce que moi pas trop et….putain mais ça s’arrête pas ce bruit, c’est quoi ? Et là, toute lumière allumée, on tourne la tête et on comprend que Joey Santiago vient d’entamer le concert. Les autres montent sur scène. Le gros attrape sa Telecaster, la lumière s’éteint et le groupe entame « Rock Music » (deuxième morceau de « Bossanova »), pulvérisant à jamais le cerveau d’une bonne partie de la salle.

C’est à cet instant précis que nous avons perdu notre envoyé spécial de l’époque. Nous ne l’avons jamais revu.

Qu’aurait’-il pensé du groupe reformé ? Rien. Parce que ce n’est pas le même groupe. Il se serait peut être demandé pourquoi cela ne s’appelle pas Pixies 2. Il se serait demandé pourquoi la production sonne comme Weezer. Il se serait demandé pourquoi Pixies a l’air d’être devenu le backing-band de Black Francis, version Joey Santiago, un peu comme une formule. Il se serait demandé si le groupe ne devrait pas changer de producteur. ll se serait dit que le premier morceau est pas mal mais que tout cela est bien timide, et se serait demandé pourquoi les disques de Charles Thompson en solo sont meilleurs. Et puis il aurait arrêté de se prendre la tête en se disant que c’est simplement un bon disque.

Juste avant de réécouter « Bossanova », à plein volume, histoire de vérifier que…non, il n’ avait pas rêvé.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s