MUESLI

Le titre : Renegade

L’artiste: Dylan Leblanc

Le format: 33T/ 30 cm

La date de sortie : 2019

Le genre : Variété américaine.

C’est qui ?: Un chanteur américain.

Qui joue dessus ?: Dylan Leblanc et son groupe.

Comment ca sonne ?: Comme une station FM US en 1985.

Si c’est une réédition ou un vieux machin, est-ce que ça a bien vieilli ?

Sans objet.

Ce qu’on en pense:

A priori, le p’tit Dylan n’a rien pour plaire.

Son nom, qui est son véritable patronyme, je sais c’est pas sa faute, mais bon…c’est un peu comme si un français s’appelait Jimmy Derien, ça fait pas rêver.

Le titre de l’album,«Renegade», alors que le bonhomme à l’air aussi toxique et rebelle que votre mémé…

La pochette de l’album, photo noir et blanc d’un mec tout en noir, chapeau compris. On dirait la mascotte de la marque de céréales pour constipés Quaker, sans le jabot. 

Oulalala…

Bon…

On écoute quand même, en se disant que, non, on n’est pas du genre à s’arrêter sur une mauvaise impression (même si c’est pour cette raison qu’on n’a jamais pu écouter Red Hot Chili Pepper et qu’on a bien fait). 

Enregistré à Nashville, le disque sonne …comme un disque de Tom Petty période Mitterand premier septennat, certains arrangements étant carrément pompiers et le chant du genre couinant. Ça va être dur. En passant, c’est incompréhensible cette tendance à vouloir sonner comme dans les années 80. Faut vraiment ne pas les avoir vécues pour en avoir envie…. 

Et pourtant, et pourtant…les chansons sont magnifiques. «Renegade», «Lone Rider», …c’est quand même un peu la classe («une vraie qualité de songwriting»comme dirait la presse spécialisée en levant le petit doigt). 

Alors oui, la production rend l’ensemble pénible, voire presque inaudible (« Bang bang bang » et son refrain à faire fuir un sourd), mais au point où on en est, on se dit qu’on est content de pouvoir encore  écouter de temps en temps de vraies chansons. Mais à quel prix ?

On peut comprendre que certains fuiront en courant à l’écoute de la voix et de la production de l’album, qui en agacera sévère plus d’un. C’est dommage. On devrait lui donner un coup de main à ce petit gars. Lui présenter Steve Earle, Howe Gelb ou Tony Joe White. 

Arf! Trop tard pour Tony Joe White…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s