THÉ DANSANT

Le titre : Live at the Hotel Utah

L’artiste : Black Francis

Le format : 33T/2×30 cm.

La date de sortie : 2008

Le genre : Live electrique

C’est qui ?: Le type qui à écrit « Velouria »

Qui joue dessus ?: Charles Thompson

Comment ca sonne ? : Telecaster + AC30

Qualité du pressage :

Excellente.

Réédition de 2021 – Demon Records – Pressage EU

Ce qu’on en pense :

Pour les fans de Black Francis/Frank Black/Pixies/Charles Thompson, c’est la fête! En effet, Demon Records a entrepris d’éditer pour la première fois en vinyle les albums du gros Charles qui auparavant n’étaient disponibles qu’en CD (Uniquement le catalogue Frank Black / Black Francis, rien de prévu pour Frank Black & The Catholics).

Comme ces albums sont sortis avant la généralisation d’internet et du streaming, il y a fort à parier que vous les avez déjà et que vous aurez le plaisir de les racheter en vinyle qui, comme chacun le sait, est le véritable format des gentilshommes. C’est pas grave, par les temps qui courent il vaut mieux acheter un bon disque deux fois qu’un mauvais une fois seulement. (On en connaît même qui ont certains albums en quatre ou cinq versions. Des cas désespérés, mais l’industrie du disque les adore).

Pour une fois, ces rééditions sont impeccables  et vous aurez donc le plaisir d’écouter en analogique sur votre platine de bourgeois des albums comme « Bluefinger » ou « Sv n   F ngrs », buvant un Cognac et fumant un Havane, tout(e) vie(ille)ux que vous êtes désormais.

Outre ces rééditions, Demon Records a sorti ce live (qui n’avait auparavant été diffusé que sur clé USB!), où l’on peut entendre Black Francis interpréter ses chansons tout seul à la guitare. Electrique la guitare, bien sur.

Datant de 2007, cet enregistrement comporte en grande partie des compositions solos, mais aussi des morceaux de Pixies, Charles Thompson ayant à cette époque arrêté de virer systématiquement de son répertoire ses meilleures chansons en commençant à se dire que….peut être…il pourrait…si Kim Deal arrêtait de picoler….ça serait possible que……il aimerait bien s’acheter une maison au bord de la mer…..et qu’on pourrait…..comme ça Joey arrêterais de me saouler…. reformer Pixies.

Pour ceux qui n’auraient pas remarqué, cet album démontre une fois de plus, mais ici d’une manière limpide, que Charles Thompson est un excellent guitariste rythmique, comme Lou Reed, doublé d’un grand chanteur, comme Kurt Cobain, triplé d’un grand compositeur, comme Ray Davies. Trois musiciens largement plus reconnus que l’auteur de « Caribou ». On n’a jamais vraiment compris pourquoi. Déjà à l’époque de Pixies on se demandait comment un groupe comme cela pouvait passer inaperçu.

C’est injuste, mais tant qu’il continue on s’en fout.

Ps: en rappel, jouée a la demande du public, une des meilleure version de «Cactus » jamais interprétée dans tout le système solaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s